Un camp d’entraînement très positif

Un camp d’entraînement très positif

Posté dans : Entraînements | 0

Les vacances de Pâques ont été l’occasion pour moi d’effectuer une très bonne préparation. En effet, j’ai eu la chance de réaliser un camp d’entraînement de 12 jours sur l’île de Tenerife.

Les conditions météorologiques idéales m’ont permis d’effectuer des entraînements de qualité. De plus, ce camp s’est avéré placé à un moment très propice dans mon retour de blessure. En effet, juste avant le départ en camp, après 7 semaines de patience, réhabilitation et entraînements fortement adaptés, le ligament qui fut en deux pièces, ne l’était justement plus ! Verdict du médecin : une très bonne stabilité de la cheville. Yes ! Le principal écueil est passé ! En effet, le risque résidait dans une cicatrisation en position étirée du ligament, ce qui aurait induit du jeu dans ma cheville d’appel et donc des fortes chances de compromettre mes sauts. Mais, il n’en est rien, mes efforts et le travail accomplis avec mon entraîneur et ma physio ont payé ! Et ça, c’est très satisfaisant ! J’en tire beaucoup de force.

C’est donc à ce moment, qu’avec la plupart des participants de mon groupe d’entraînement, nous sommes partis en camp. J’ai pu me concentrer à 100% sur la reprise d’entraînements plus explosifs comme les sprints et les sauts.

Pendant ce stage, je m’attendais à devoir, tout de même, encore adapter une bonne part des entraînements. Malgré la très bonne cicatrisation du ligament, ma cheville reste encore empâtée. La cause est vraisemblablement des contusions osseuses qui guérissent plus lentement, il faut compter environ 3 mois. Je dois encore laisser faire un peu le temps. Malgré cela, j’ai pu m’entraîner en n’effectuant que très peu d’adaptations.

La team Athletic Brids

Mieux que ça, sur la plupart des tests réalisés pendant le stage, je suis plus performant que les années précédentes. Cela montre que je n’ai pas perdu de temps avec cette blessure. Mais qu’au contraire, j’en ai fait une force. J’ai beaucoup appris ces derniers temps, notamment au niveau de la patience et de l’écoute de mon corps. J’en suis certain, cet été, je vais pouvoir montrer ce que je valais cet hiver et franchir les 2.16m !

Pour cela, je dois encore beaucoup travailler, d’abord les sauts légers, puis progressivement passer sur des élans plus longs. Mais j’ai confiance !

En revenant sur le camp, l’ambiance y était aussi belle que la météo. Cette année encore c’est au sein d’un super groupe que j’ai effectué ces douze jours de préparation. Merci à tous ! En particulier à Silvan et Thomas pour les entraînements, ainsi qu’à Audrey pour les soins de physiothérapie intensifs pendant ce camp.

Et surtout un grand MERCI à vous tous qui nous avez soutenus en nous achetant un calendrier ! Votre geste nous fait chaud au cœur.

Suivre Vivien Streit:

Je pratique l’athlétisme depuis que j’ai 9 ans, et me suis progressivement spécialisé dans le saut en hauteur à l’âge de 16 ans. Bien que n’ayant pas le profil typique d’un sauteur en hauteur, je compense mes quelques centimètres en moins par un élan rapide et beaucoup de travail au-dessus de la barre

Derniers billets de